La réforme du collège 2016 et les îlots bonifiés

 

A la rentrée prochaine, le Collège aura pris de nouvelles directions, tant sur le plan pédagogique que structurel. C'est un gros chantier dans lequel les professeurs sont invités à s'investir dans tous ses aspects.

Les formations mises en place par les différents rectorats ont pour mission d'accompagner les collègues afin de mieux leur permettre d'intégrer et de mettre en œuvre cette profonde "re-fondation" de l'école.

Pour certains professeurs, cette transformation, que l'on soit d'accord ou pas, peut engendrer une remise en cause stressante et déstabilisante. Je connais très bien le sentiment ressenti par les collègues, ma longue carrière de formatrice m'ayant souvent amenée à accompagner les bouleversements vécus lors de certains stages. C'est ce qui m'avait conduit à écrire " les Ilots Bonifiés", qui permet de mettre en place une pédagogie de groupe innovante, en douceur et détaillée, étape par étape.

Je me réjouis beaucoup de constater que la pédagogie des îlots bonifiés met en œuvre de façon étonnante une grande partie des préconisations de la réforme, et qu'ainsi, les professeurs l'ayant déjà adoptée, pourront plus facilement se l'approprier dans sa totalité. Je ne détaille ci-dessous que quelques unes des possibilités offertes par les îlots bonifiés, et qui vont dans le sens d'une plus grande autonomie des élèves, de leur respect des uns des autres par le travail collectif, d'un approfondissement des connaissances de chacun grâce à un travail de pédagogie différenciée facilité, du goût du travail retrouvé grâce à la valorisation des apports de chacun, etc.

C'est ainsi que grâce à la pédagogie des îlots bonifiés, les professeurs pourront faire varier leurs formes d'apprentissage plus aisément. Par exemple, en formant des groupes hétérogènes, à partir d'un même document de travail.

Les élèves en difficulté pourront ainsi recevoir des fiches de travail concernant les points grammaticaux et lexicaux fondamentaux avec des aides graduelles leur permettant de "faire sens". Ces activités seront tout d'abord réalisées individuellement par les élèves, pendant un temps donné par le professeur, puis les résultats pourront être mis en commun à chaque table. Chacune de ces fiches pourra être rapidement évaluée par le professeur, pendant que le groupe travaillera sur la suivante. Les points bonus ainsi obtenus lors de la séance de travail (une heure ou moins) pourront donner l’occasion d'une note sur 10 ou 20 pour chaque groupe.  Les élèves seront encouragés par l'aide apportée au sein de leur groupe, et aussi satisfaits de voir que leur travail leur permet d'obtenir un résultat immédiat, ce qui les incitera à fournir un effort encore plus conséquent la fois suivante. Ils acquerront aussi une compréhension raisonnable du document travaillé qui leur permettra de mieux intégrer et progresser dans la séquence d'apprentissage construite par le professeur.

Les groupes plus à l'aise pourront travailler le document plus profondément avec des fiches de travail plus difficiles pour les plus grandes classes, les amenant à réfléchir sur la construction du texte et les intentions de l'auteur. Ce travail les conduira à acquérir les compétences et les notions indispensables pour aborder la suite de leurs études.

Une mise en commun des acquisitions de chaque groupe pourra avoir lieu à la fin de la ou des séances travaillées en pédagogie différenciée. Le texte sera compris, à différents niveaux, certes, mais ne laissera plus personne dans le flou. Tout le monde aura appris et progressé, pour obtenir son meilleur niveau, ce que préconise bien la réforme.

Ce type de travail en groupe ayant chacun une forme d'apprentissage différent, mais conduisant à un objectif commun, trouvera tout son sens lors des EPI. En effet, chaque groupe pourra travailler à une partie de la réalisation collective. De plus, les élèves ayant déjà l'habitude de travailler ainsi en classe, seront encore plus productifs et efficaces. Le professeur ayant déjà réfléchi à l'organisation de travaux différents dans la même classe, entrera avec plus d'aisance dans ce qui lui est demande dès la rentrée. Ils pourront aussi plus facilement faire évoluer leur panel d'évaluation et proposer au sein des groupes des évaluations formatives et sommatives :

  • individuelles classiques :

Chaque élève est évalué individuellement (type exercice d'entraînement) et se voit attribuer une correction personnelle faite par le professeur, soit sous forme de commentaires, soit sous forme de compétences, soit sous forme de notes.

  • en groupes hétérogènes :

Chaque élève reçoit la fiche de tâche et travaille d'abord seul puis met en commun ses résultats avec ses camarades. Cette mise en commun entraînera forcément chacun à apprendre à confronter ses résultats, écouter l'autre, défendre son point de vue, pendre une décision collective quitte à renoncer à son opinion, faire corps avec le groupe. Une seule fiche de travail est ramassée pour tout le groupe. Cette dernière se verra attribuer des commentaires et des points bonus pour le groupe.

  • en groupes homogènes construits spécialement pour l'occasion :

Chaque élève du groupe reçoit également une fiche d'activité touchant au même domaine travaillé, et qu'il commence à travailler seul avant la mise en commun, mais les fiches seront différentes selon les groupes ainsi composés. Nous entrons donc là dans une pédagogie de l'évaluation différenciée, qui permettra à chacun de voir ce qu'il sait faire et de donner "à manger" à tout le monde (des exemples plus concrets sont donnés dans le livre).

En effet, les groupes d'élèves les plus à l'aise, se verront remettre les activités les plus difficiles, du moins, celles qui solliciteront leurs compétences au-delà peut être de ce qui est nécessaire. Ces "bons élèves" ne se sentiront plus des "laissés pour compte" et retrouveront du plaisir à solliciter leur intelligence, à chercher ensemble une solution adaptée et ainsi à retrouver le goût de l'effort.

Le professeur pourra ainsi adapter ses demandes aux différentes compétences de ses élèves. Le but étant d'apprendre même en situation d'évaluation (préconisation de la réforme) : aucun élève ne devrait sortir du cours en n'ayant mis que son nom sur la copie! Travailler avec des camarades étant sensiblement du même niveau que lui permettra également de ne pas être stressé par d'éventuels manquements, mais d'oser proposer des solutions, qui seront peut être améliorées par le groupe. Les oublis de choses élémentaires pourront être comblés et lui seront alors rappelés. Or, tous les professeurs savent que les élèves en difficulté apprennent parfois beaucoup mieux de leurs camarades que du professeur. De la même manière, une seule copie sera ramassée par groupe, pour recevoir la même note ou la même validation de compétence.

En procédant de cette manière, de façon ponctuelle mais régulière, on se rend compte que les élèves reprennent confiance en eux, et qu'ils sont plus prêts à fournir des efforts qu'avant. La peur d'apprendre disparaît petit à petit. Plus personne ne perd du temps.

Beaucoup d'autres possibilités de travail sont détaillées dans le livre, et qui font écho à la réforme de façon saisissante, pour un résultat allant dans le sens des préconisations, pour une meilleure réussite de tous.